IMAGES







Recherche

Inscription à la newsletter


Achat livres

Les livres de
Claude Ber sont
accessibles
sur internet.
Pour accéder aux
achats en ligne
cliquer sur
sur les icônes
de couverture
des livres.

cb
09/02/2011



L'invité du mois

Julien BLAINE



Julien BLAINE
BIOBIBLIOGRAPHIE

1 cours CV n° 1 :
Julien BLAiNE est né en 1942, à Rognac, au bord de l’Étang de Berre, flaque de mer jadis bleu-azur, aujourd’hui marron glacé. Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible.
(Dénommé aussi Christian POiTEViN (patronyme) et d’une ribambelle d’autres noms
ÉDITEUR de Doc(k)s et d’une ribambelle d’autres périodiques
AUTEUR de 13427 poëmes métaphysiques et d’une ribambelle d’autres livres et catalogues
EXPOSANT de du sorcier de V. au magicien de M. et d’une ribambelle d’autres expositions,
a présenté en mai 2009 une importante exposition au [mac] Musée d’Art Contemporain de Marseille : un Tri.
ORGANISATEUR des Rencontres Internationales de Poésie de Tarascon et d’une ribambelle d’autres manifestations
FONDATEUR du Centre International de Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et d’une ribambelle d’autres espaces culturels.
CHANTIERS EN COURS : la poésie n’intéresse personne, la 5ème feuille ou l’écriture originelle, le Verssicône, Chom’art, Confidences d’Églantin, Text’art, Ihali, &c.

La vie & la phrase continuent...


1 cours CV n° 2 :

Je suis un artiste italien comme Lucio Fontana et Piero Manzoni,
une personnalité internationale comme Russell Means ou Patrice Lumumba
et un poète marseillais comme Arthur Rimbaud et Antonin Artaud.
Je suis un poète aurignacien contemporain et un auteur grec ancien.
Je suis deux fois calligraphes par les T’ang et par les Hijazi.
Mon ascendance est Bamileke et Zuni, Manouche et maritime.
Mais, en fait, par les Poitevin je suis de Ventabren
et par les Trouche de Mouriès.


1 cours CV n° 3 :

Julien BLAiNE est né en 1942, à Rognac, au bord de l'Étang de Berre, flaque de mer jadis bleu-azur, aujourd'hui marron glacé.
Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible.
Sous un autre prénom (Rick), il serait né à Casablanca la même année.
Sa mère, Vivian, née en 1921 a tenu son plus beau rôle auprès de Laurel et Hardy dans Jitterbugs (1943).
Frère aîné de David, il est plus magique que lui !
Quant à lui, sous un autre prénom (Guy), dans sa jeunesse, il a soufflé Barbie à Ken.
Par ailleurs, il a écrit de quelques livres, réalisé quelques expositions, donné quelques performances et organisé quelques manifestations.
Enfin c'est toujours l'éditeur de Doc(k)s.

Pour en savoir plus :
www.documentsdartistes.org/blaine

1 cours CV in english

Julien BLAiNE is born in 1942 in Rognac beside the Étang de Berre, a body of water that was once azure-blue, today chestnut-brown. He lives in , in , in Ventabren and in Marseilles, and he moves around as much as possible. Under a different first name (Rick) he had been born in Casablanca the same year. His mother Vivian, born in 1921, played her biggest role with Laurel and Hardy in Jitterbugs (1943). Big brother of David, and more magical than him! As for him, he stole Barbie from Ken in his youth, under a different name (Guy). Otherwise he has written a few books, had some exhibitions, done some performances and arranged some demonstrations. And of course, he’s also the one who publishes Doc(k)s.

EXTRAITS

Débuts
de
Roma

n


I
C’est à partir de ses 66 ans & 10 mois qu’il dût se contenter pour seuls fréquentation et commerce érotiques d’un massage par sa
shampouineuse à qui il quémandait un traitement du cuir chevelu.

II
À quarante ans
passés, elle ne pouvait toujours pas résister à la musique arabe. Ce soir là, à peine le chant entamé, elle se précipita sur scène dans une danse du ventre endiablée ! Au léger rictus de sa lèvre gauche
supérieure, je compris qu’elle s’était (muscle ? Tendon ? Os ?) au sens réel : déhanché.

III
Une fois, il recherche dans un parking son véhicule en cie de Francis Ponge, une autre fois en cie de Ghérasim Luca, une autre fois avec Maurice Roche ou Pierre-Albert Birot mais au petit jour il se réveille en sursaut à la sortie de ce même
cauchemar : il ne se
souvient plus où il a garé sa fourgonnette !

IV
Quelles que soient vieilles ou jeunes, belles ou laides, noires ou
blanches toutes les
femmes ronflent. C’est que j’affirmais – péremptoire – à ma femme au cours de la célébration de nos noces d’or.

V
C’est sur la plage des Oursinières, une plage varoise, qu’il s'aperçut que les paroles étaient lourdes : assis sur la plage il n’entendait
qu’une vague rumeur, dès qu’il s’allongeait sur le sable la tête calée par une serviette de bain en forme de traversin, il entendait tout, les
paroles étaient lourdes, les paroles sont lourdes. C’est alors qu’il se redressa pour voir où en était sa petite-fille qui nageait au loin avec son tuba et son masque.

VI
En retournant de chez ses parents : lui, le père,
nonagénaire dégoulinant sur son fauteuil roulant et elle, la mère, dont l'ego était si éblouissant qu’il brûlait toutes celles et ceux qui l’approchaient, il envoya ce texto : « si un jour je me suicide, je n’aurais pas besoin de laisser un mot ! »

VII
Il était restaurateur à la Madrague-Montredon, un petit port dans le sud de Marseille ; on y
mangeait du poisson grillé en sirotant des
perroquets glacés et en buvant du vin de cassis bien frais.
On l’appelait Mêü-de-la-Madrague avec l’addition il déclamait toujours son seul et unique poëme :
Pour moi la terre est une immense cage
dont les barreaux se perdent dans les nuages...
Il jeûnait quatre jours tous les quarante jours...

VIII
C’était un bel
autobus jaune rempli de touristes allemands, dans le large rétroviseur latéral gauche il vit le regard du conducteur du car tandis qu’il s’engageait avec son scooter Scarabéo pour le doubler et ce regard
d’abord étrange devint terrifiant tandis qu’il déportait son bel autobus tranquille irrémédiablement sur sa gauche pour que le scooter ne puisse
éviter le trottoir central...
C’était vers midi le 14 août 2009 à la hauteur de Malmousque.

IX
En bas, dans la cuisine, le bruit de la cafetière que l’on dispose ou celui de la bouilloire que l’on pose ; par la fenêtre le grincement d’une pie ; dans le ciel le
vrombissement d’un avion venu de l’aéroport tout proche et au loin la rumeur incessante de
l’autoroute...
Il est sans doute temps de se lever.

X
Tanguy appréciait ce mélange intime que
procure la solitude : une longue douleur alliée à un plaisir lent.
Par exemple : seul, assis à une table d’un vieux restaurant hongrois (reconstitué) à l’écoute d’un quatuor à cordes interprétant les musiques oubliées d’un passé
assassiné.

XI
C’est au moment et au centre d’une curieuse torpeur que Toussaint se murmura : « Moi, je regarde et considère ces jeunes gens comme s’ils avaient mon âge et, eux, me voient comme si j’avais le mien...»

XII
En revenant d’une île des Cyclades, il s’était ramené une véritable éponge comme gant de toilette. À son retour, entrant dans la salle de bains, il surprit la vieille dame en train de se
branler avec son éponge.

XIII
C’était une jeune journaliste rousse avec un visage astucieusement fardé et, comme il se doit, plein de tâches de rousseur, elle dissimulait son parfum de femme sous une flagrance de Shalimar de la maison Guerlain :
« Bonjour
- bonjour
- c’est quoi être poète ?
- c’est aller au fond de l’eau caresser les poulpes tandis que les autres les cueillent et les mangent. »

Pour en savoir plus :
Pour en savoir plus :
www.documentsdartistes.org/blaine

Mardi 4 Janvier 2011
Lu 1675 fois

Dans la même rubrique :

Raphaël LAIGUILLÉE - 06/05/2021

Laurent FOURCAUT - 21/03/2021

LES AARTÉMIS - 13/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 14

PARCOURS ET PUBLICATIONS | REVUE DE PRESSE | EXTRAITS D' OUVRAGES | TEXT TRANSLATION IN ENGLISCH, SPANISCH... | ARTICLES ET CONFERENCES | EN REVUES ET ANTHOLOGIES | ACTUALITES | INFORMATIONS DU MOIS | ATELIERS | LIBRES PAROLES












ANTHOLOGIES ET PUBLICATIONS COLLECTIVES

Revue Cités N°73,
Effraction/ diffraction/
mouvement,
la place du poète
dans la Cité,
mars 2018.

Pour avoir vu un soir
la beauté passer

Anthologie du Printemps
des poètes,
Castor Astral, 2019

La beauté, éphéméride
poétique pour chanter la vie
,
Anthologie
Editions Bruno Doucey, 2019.

Le désir aux couleurs du poème,
anthologie éd
Bruno Doucey 2020.







cb
22/11/2010