IMAGES







Recherche

Inscription à la newsletter


Achat livres

Les livres de
Claude Ber sont
accessibles
sur internet.
Pour accéder aux
achats en ligne
cliquer sur
sur les icônes
de couverture
des livres.

cb
09/02/2011



L'invité du mois

Tita REUT



BIOBIBLIOGRAPHIE

Tita R E U T

Vit et travaille à Paris où elle est née


A collaboré à des revues et des quotidiens: Le Débat (Gallimard), Autrement, Libération, le Figaro Magazine, Connaissance des Arts, Action Poétique, CCP, Passage d’encres, Avis de passage, Artension.

A dirigé la collection "Superpositions" aux Editions Flammarion en 1997/98, ainsi que la collection "TSIMTSOUM" pour Yeo Editions, en 1995. Lance pour l’automne 2002 la collection Tiar pour les Editions Charles Moreau, puis aux Editions de l’Ariane (2004).

A fondé les Editions de l’Ariane et publié Jean-Pierre Faye, Joseph Guglielmi, Arman, C.Illouz,Villeglé, Coignard, Jaccard, Miotte, Gilli, Gette, C. James, Rancillac, A. Slacik, B. Heidsieck, J. Blaine, B. Noël, J. Ducorroy, M. Tyson, E. Barbosa, B. Alligand, Guin’Amant, Eppelé…

Publications
• Entretiens biographiques (Y. Klein, Arman…)
• Ouvrages centrés sur l’œuvre d’Arman (Ed.Hazan, Ed. Gallimard, Ed. Cudemo, Z’Editions, Ed. ARTinprogress…)
• Entretiens et textes de critique pour les œuvres de César, C. Viallat, B. Pagès, Ben, Soto, Farhi, J. Coignard, M. Bouderbala, M. Butti, G. Ibanez, JL Herman, Espilit, R. Sabatier, A. Slacik, J. Leick, B. Alligand, A. Unger, P. Erbelding, Villeglé, S.Nicolau, B. Bonnafous, Guin’Amant, R. Kraus, B. Mendonça, Leroy et Leroy Nivese, Maccheroni, E.Barbosa…
• Réalisation de livres de poésie avec de nombreux artistes plasticiens (Arman, César, F. Morellet, Villeglé, J. Coignard, Miotte, Gilli, P.-A. Gette, C. James, C. Jaccard, Rancillac, B. Heidsieck, B. Noël, J. Blaine, B. Cousinier, J.L. Herman, J.J. Ceccarelli, M. Alloy, A. Slacik, J. Leick, B. Alligand, M. Tyson, V. Corpet, M. Bouderbala, , T. Soulié, P. Erbelding, B. Thomas, E. Aussedat, Guin’Amant, C.Illouz, G. Badin, E. Coisel, E.Barbosa, G.Eppelé, H. Maccheroni...)
• Livres de poésie publiés en édition courante: Persiennes d'Hécate (La Différence), Vis cachées (La Différence), Xoxo (Editions Voix), L'échelle (Z'éditions), Toucher, recouvrir (Z'éditions), Sed Rubor (Aencrages and Co), Résister, colère (Atelier Franck Bordas), Garrots et ainsi de suite, Péronne, la visite des ombres (Ed.Dumerchez), Va (Alain-Lucien Benoît), Mal d’ombre, suite chromatique (Ed. Tipaza), La mort, etc… suivi de Deuil et irréel, modalités (Lactmem)…

Expositions (Conceptrice et commissaire)
• Diverses expositions d’art contemporain : Mamac, Musée de Vence, Biennale de Venise, Musée de Boca Raton (USA), Courant d’Art à Dauville, Bibliothèque Louis Nucera de Nice, Historial de la Grande Guerre à Péronne, Musée des Beaux Arts de Reims…
• Première rétrospective internationale des matières plastiques dans l'art contemporain, de 1915 à nos jours, au Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice (été 1996): "Chimériques Polymères".
• Première rétrospective thématique de l'œuvre d'Arman à la Fondation Emile Hughes (Musée d'Art Moderne de Vence), "La Traversée des Objets" (été 2000). Exposition itinérante : Biennale de Venise, Musée de Boca Raton(USA). Auteur du catalogue, publié aux Editions Hazan.
• Rétrospective des livres d’artiste d’Arman : «La lecture à l’œuvre» (04-06 2003), et de James Coignard : «Anthologie des rencontres» (04 2005) à la Bibliothèque Municipale de Nice. Auteur des catalogues.
• Exposition sur le thème des armes dans l’œuvre d’Arman à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne : « Arman armé » (été 2004) et au Musée des Beaux Arts de Reims (printemps 2005). Auteur du catalogue. Conférences.
• « Arman photographe » au Théâtre de la Photographie de Nice (été 2004).

Rédaction et mise en forme de préfaces, catalogues, entretiens, vidéo...

Lectures publiques et conférences
• Université de New York, Biennale de Poésie du Val de Marne, Université de Ljubljana à Medana, Université de Lima (Pérou), Galeries d'Art Contemporain, Maison de la Lorraine, Bibliothèque d’Orléans, Bibliothèque Louis Nucera de Nice, Musée de Reims, Historial de la Grande Guerre à Peronne, Théâtre de la Photographie de Nice, Bibliothèque d’Angers, Collège de Philosophie de Paris, Festivals de Poésie de Marseille, de Lodève, Institut du Monde Arabe : Voix de la Méditerranée, Biennale Internationale des Poètes, Ecole d’Arts Plastiques de Châtellerault...
• Intervention dans les collèges, lycées, IUFM sur le thème Poésie et traduction, ateliers d’écriture.

Traductions de l'espagnol et de l'anglais (Editions Autrement, La Découverte, M. Solal, Stock, Avis de Passage, Centre de Poésie et Traduction de Royaumont, catalogues d'expositions) : Jerome Rothenberg, Keith Waldrop, Chet Wiener, Bob Perelman, W.H.Auden, Alicia Dujovne Ortiz, Blanca Varela, Vargas Llosa, Saül Yurkievich, Alex Susanna, José Emilio Pacheco, Juan Gelman, Vazquez Montalban …

A été décorée Chevalier des Arts et Lettres en juillet 2001
par Catherine Tasca, Ministre de la Culture, pour son exposition « La Traversée des Objets » qui fut saluée meilleure exposition off, pendant la Biennale de Venise (première rétrospective thématique de l’oeuvre d’Arman).

Tita REUT / Bibliographie:

-Les « Ecorchés » d’Eliz Barbosa ou Les stratégies de la lecture, préface pour le catalogue « Nature » d’E. Barbosa, édité par La Villa Tamaris Centre d’art (2012)
- De l’origine à la source, préface pour un catalogue de Henri Maccheroni, rétropective thématique : « De l’archéologie et de la ville chez H. Maccheroni », à Saint Raphaël (2011).
- Deuillants et agenouillés, poèmes manuscrits à partir de dessins originaux de Gérard Eppelé, en collaboration avec des poèmes de Claude Haza, Ed. de l’Ariane, Coll. Stries (2011).
- Surécriture, poèmes écrits à partir de gravures de Villeglé (2011), Ed. RLD
- Lampe secrète, poèmes érotiques ornés par Bernard Alligand, Ed. Akié Arichi (2011)
- Phasmes, poèmes ornés de peintures originales de Patricia Erbelding et d’Emmanuelle Aussedat, Dhalgren Editions (2011).
- (A)VERS, poème écrit à partir des peintures et des déchirures de Matthew Tyson, Ed. de l’Ariane (2011).
- En sa nuit même, poème orné d’une œuvre originale de Henri Maccheroni, Ed. Les Cahiers du Museur, Coll. A côté (2011)
- Mal d’ombre, poème accompagné de peintures de Gérard Eppelé, Ed. Tipaza, Coll. Métive (2010)
- La Bibliothèque impossible, in Bruno Mendonça, bâtisseur d’aléatoire, collectif, Ed. Fage (2010)
- Soulèvement, suivi de Portrait nègre, poèmes accompagnés d’une œuvre originale de Richard Negre et d’un portrait de l’artiste par Bernard Gabriel Lafabrie, éd. bilingue, poèmes traduits par Teresa et Tita Reut, Imprimerie d’Alsace-Lozère (2009)
- La mort, etc… suivi de Deuil et irréel, modalités (2010), poèmes ornés de deux photographies de Catherine James, Ed. Lactmem
- Hypostase d’une icône, poème inédit à partir des photographies originales de Catherine James, Editions de l’Ariane (2009)
- Galipettes et calumets, poèmes érotiques inédits, « en clandestine » du livre de Julien Blaine, Editions de l’Ariane, Coll. Tiar (2009)
- Faire faces, poème inédit accompagnant les peintures originales de Bernard Noël, Editions de l’Ariane, Coll. Tiar (2009)
- Les Gabelous, poèmes manuscrits accompagnés de dessins originaux d’Eliz. Barbosa (2010), Ed. de l’Ariane, Coll. Superpositions
- Eros napolitain, poème érotique manuscrit illustré d’interventions originales de Bernard Alligand (2009/2010), Ed. de l’Ariane.
- «Les « Verticales » de Béatrice Bonnafous, ou le corps à corps des énergies- Pour que l’esprit vive-galerie. (2010)
- L’Ecole de Nice, 20 ans de création (1960/1980), Marc Ottavi Editeur, catalogue d’une vente publique à Nice, chez Yves Wetterwald et Patrick Rannou-Cassegrain (2009) / Collaboration à de nombreux articles et mises en pages, dont Arman, César…
- Car-casse, poèmes inédits manuscrits accompaganant les photographies originales d’Eric Coisel, Ed. Collection Mémoires (2009)
- Bréviaire d’un bas-côté, poèmes inédits manuscrits accompagnant les photographies originales d’Eric Coisel, Ed. Collection Mémoires (2009)
- Le doigt est un pinceau, poème inédit manuscrit accompagnant les peintures originales de Georges Badin, Ed. Collection Mémoires (2009)
- Le Ring, poème inédit orné d’interventions et de photographies numériques originaux de Bernard Alligand, Ed FMA, Coll. Les carrés érotiques (2009)
Qui a peur du rouge ? », texte critique pour le catalogue d’exposition d’Anne Slacik, Béatrice Bonnafous et Monique Dollé Lacour au Stade de France, édité par Plaine Commune
- Voyou des voyelles, poèmes inédits accompagnés d’écritures socio-politiques originales de Villeglé (2008), Editions de l’Ariane, Coll. Tiar
- Ciné mots, poèmes inédits écrits pour les collages originaux de Bernard Rancillac (2008), Editions de l’Ariane, Coll. Tiar.
- Jardin vertical, poèmes accompagnés de peintures originales d’Anne Slacik, Editions de l’Ariane, Coll. Tiar.
- Clos et apartés, WLAL, poèmes manuscrits inspirés par des grattages et collages originaux de cartes postales de Joseph Guglielmi, Ed.de l’Ariane, Coll. Petit gris.(2008)
- Apologie des astres morts, poèmes inspirés par les photographies originales de C.James, Editions de l’Ariane, Coll. Tiar. (2008)
- Passim, poème accompagné d’interventions originales de B. Alligand, Robert et Lydie Dutrou éditeurs, Coll. « Lierne » (2007).
- Outre les vents, poème accompagné de peintures originales d’Anne Slacik (2007), Ed. Rivières.
- Le temps vient à l’arbre, poèmes accompagnés de peintures originales d’Anne Slacik (2007), Ed. Rivières.
- Paradoxe de l’arc, poème accompagné de peintues originales d’Anne Slacik ( 2007), Ed. Le Renard Pâle, Coll. Petits Livres entre amis.
- Les Demoiselles de vertu, catalogue-livre destiné à James Coignard, Ed. Bogéna Galerie (2007)
- OstenCibles, poèmes inspirés par des peintures et des collages originaux de Claude Gilli
(2007), Ed. de l’Ariane, Coll. Tiar.
- La Chute des corps, poèmes érotiques accompagnés de combustions de Christian Jaccard
(2007), Ed. de l’Ariane, Coll. Tiar.
- Khoreia suite noire, poèmes inspirés par des peintures originales de Jean Miotte (2007),
Ed. de l’Ariane, Coll. Tiar.
- L’écume des ans, écume des rêves oubliés, série de poèmes inspirés par des interventions originales de James Coignard (2007), Ed. de l’Ariane, Coll. Tiar.
- Ogresse, manuscrit de poèmes érotiques accompagnés de combustions originales de Christian Jaccard (2007), Ed. de l’Ariane
- Bas de casse, livre d’artiste dont les poèmes ont été inspirés par des fragments d’affiches
lacérées originales de Villeglé (2006), Ed. de l’Ariane, Coll. Tiar
-Jacques Villeglé ou la permanence des monuments éphémères, in Jacques Villeglé, la pelle delle citta, catalogue-livre édité par Libri Scheiwiller, Tonelli Galleria d’Arte Moderna (2006)
- Géométries noires, catalogue-livre sur les pastels de Sebastiàn Nicolau, Ed. Galerie Sonia Zannettacci (2006)
-Substitution, réédition augmentée, Ed.ARTinprogress (2006)
-L’immobilité le passage, poèmes accompagnés de photos rehaussées de Joël Leick, Ed. Collection Mémoires (2006)
-Va, poème illustré de gouaches d’Anne Slacik, Ed. Alain Benoît (2006)
-Patricia Erbelding ou l’état des métamorphoses, textes et poèmes pour une monographie (2005), Editions ARTinprogress
-Bis repetita, poèmes de Tita Reut et de Joseph Guglielmi sur des lithographies d’Arman (2005), Editions de l’Ariane
- Dele(c)ta placent, poèmes de Tita Reut accompagnés de cinq gravures de Claire Illouz (2005), Editions de l’Ariane
-Anthologie des rencontres, texte (Ontologies du poème) et entretien, catalogue de la rétrospective de James Coignard (2005), édité par la Bibliothèque Louis Nucera de Nice
-De l’Inclusion dans l’œuvre d’Arman ou l’Apesanteur immobile, Editions Cudemo (2005)
-Va, manuscrit peint par Anne Slacik (2005), puis publié avec des gouaches d’Anne Slacik aux Editions Alain-Lucien Benoît.
-Langue originelle, livre peint par Jean Anguera, Editions « Collection Mémoires »(2005)
-Poemata, poème illustré par Anne Slacik,Ed.Trans-signum & Daniel Leuwers (2004)
-Arman photographe, Ed. du Théâtre de la photographie, Nice (2004)
-Arman armé, Ed. des 5 Continents et Historial de la Grande Guerre(2004)
-Péronne, la visite des ombres, Ed.Dumerchez (2004)
-Bless, Ed. Werther, poème accompagné d’une œuvre originale de Patricia Erbelding(2003)
-Canso del descanso, Ed. du Geste, gravures de James Coignard (2003)
-Le Jardin cirripède, Ed. du Geste, peintures originales de-‘Anne Slacik (2003)
- Arman ou l’irréalité des choses, Ed. Gallimard/Preuves d’artistes(2003)
- La lecture à l’œuvre, catalogue de la rétrospective de livres d’artistes d’ARMAN organisée par T.REUT , édité par la Bibliothèque Luis Nucera de Nice(2003)
- Croissance du pluriel, tirage limité de poèmes illustrés à la main par ARMAN et accompagnés d’une sculpture-livre-objet(2003)/Ed.Dumerchez
- Garrots et ainsi de suite, édition courante et tirage limité de poèmes illustrés par ARMAN et insérés dans un étui Poubelle de pilon(2003)/Ed. Dumerchez
-Ateliers bateliers, poèmes illustrés par des œuvres originales de Tony Soulié, Patricia Erbelding et Bernard Thomas-Livre d’artiste(2003)
-Traduire en poésie, Editions Farrago, Léo Scheer, ouvrage collectif
( avec J.J.Guglielmi, H.Deluy, J.Roubaud,M.Petit…) (2002)
-Le pari d’une métaphore par l’objet, catalogue des Collages de Bea Aaronson-Editions Anne Lettrée(2002)
-Les cycles de vie d’Arman, catalogue des œuvres d’Arman composées à partir du thème du vélo-Editions Anne Lettrée(2002)
-Instruments à gonds, textes, poèmes et entretiens réalisés par T.Reut, consacrés à une série d’œuvres interactives pluridisciplinaires (Arman, J.Baboni Schilingi et T.Reut) sur une idée de T.Reut (2002)
-Dix mots pour Arman, poèmes illustrant des œuvres d’Arman-Editions Sonia Zanettacci
-La bibliothèque impossible, texte consacré à l’œuvre de Bruno Mendonça(collectif d’auterus)-Editions Jacques Simonelli(2002)
-Fiction naïve des nœuds, nouvelle consacrée à une œuvre de Christian Jaccard(collectif d’auteurs)-Editions Muntaner(2002)
-Les Appelants, livre de poèmes illustré de linogravures et de dessins d’Arman-Editions B-G. Lafabrie(2002)
-Mnémogénèse, poème illustré par James Coignard-Editions du Geste(2002)
-Graphies, géométries et cartes mentales, estampes de James Coignard-Editions François Vecchio(2001)
Exercice du noir(2001), poèmes illustrés de peintures originales d’Anne Slacik-Editions Sergent-Fulbert
-Résister,colère(2001), poèmes illustrés de cinquante lithographies d’Arman-Editions Franck Bordas
-Sed rubor(2001),poèmes illustrés de neuf sérigraphies originales de Christian Jaccard-Editions Aencrages and Co
-Trois molécules pour un quatrième élément(2001), manuscrit peint par Arman, commande du Conseil Général du Val de Marne, Collection « Les Yeux Fertiles », Série Paul Eluard
-Il y a lieux ou L’Album d’Arman((2000) :photographies d’Arman triées et commentées par T.Reut-Editions Hazan
-La Traversée des Objets(2000), texte critique sur l’œuvre d’Arman, concept de sa première rétrospective thématique-Editions Hazan
- Cassandre et les scorpions (1999), poèmes illustrés de lithographies originales d'Arman - Editions M. Woolworth
- Quelque chose ou rien (1999), poèmes illustrés par Maris Alloy - Editions Le Silence qui roule
- Une étroite permanence(1998), poèmes illustrés par Matthew Tyson - Editions Imprints
- Toucher, recouvrir(1998), poèmes illustrés de dessins originaux d'Arman - Z'Editions
- Les Unités Plénières (1998), poèmes illustrés de quatre lithographies d'Arman - Editions Tête à Tête Arts
- Dans l'écart, (1998), ouvrage collectif, poésies/gravures de Marie Alloy - Editions Le Silence qui roule
- L'échelle (1997), poèmes illustrés de huit gravures originales d'Arman - Z'Editions
- Substitution (1997),entretien apocryphe d'Yves Klein par Arman et Tita Reut, augmenté d'un entretien original d'Arman sur Y.Klein. Propos recueillis et établis par T.Reut - Z'Editions
- Artists in situ (1997), photographies de Patrick Morisson, textes de Tita Reut - Editions Danilo Montanari
- XOXO (1995) en collaboration avec Joseph Guglielmi, photographies et gravures originales d'Arman - Editions Voix
- Names (1995), poèmes de T.Reut, J.Siriez de Longeville et N.Cendo,illustrés de trois gravures de François Morellet - KA! Editions Imprints
- Participation à Poésies en France depuis 1960 - 29 femmes Une Anthologie, (1995), réalisée par Henri Deluy, Liliane Giraudon et Jacques Roubaud - Editions Stock
- Rifts (1995), poèmes illustrés par des gravures originales de Marie Alloy - Editions Le Silence qui roule
- Vis Cachées (1994), poèmes illustrés par Arman et César - Editions de La Différence
- Derrière la nudité (1994), poèmes illustrés par Jean-Jacques Ceccarelli - Editions Yeo pour Area
- Coloratures (16 exemplaires) poèmes ornés de peintures de J._L. Herman (1993)
- Du shunt (18 exemplaires)/ poèmes de T. Reut et de J. Guglielmi peints apr J._L. Herman (1993)
- La Sablière (1993), ouvrage collectif, en collaboration avec Joseph Guglielmi, Claude Royet Journoud, Jean-Luc Herman, Jean-Luc Guérin, Anne Slacik - Institut Culturel de l'Université de Valenciennes
-Domicile frugal (1992), poèmes illustrés par Bernard Cousinier -Editions Yeo pour Area
-Cortex (1992), poèmes illustrés par des gravures de Marie Alloy -Editions Jean-Jacques Sergent
- Mémoires de l’huis (10 exemplaires)/ manuscrit peint par Jean-Luc Herman (1991)
- Persiennes d'Hécate (1990), poèmes illustrés de gravures d'Arman - Editions de La Différence

Livres d'artistes, en collaboration avec JL.Herman, M. Alloy, A. Slacik, Joël Leick, M. Bouderbala , V. Corpet , Arman, M. Tyson, B. Alligand, T. Soulié, B. Thomas, P. Erbelding, Villeglé, Coignard, Miotte, Jaccard, Gilli, C. James, Rancillac, J. Blaine, B. Noël, J. Guglielmi, C. Illouz, Guin’Amant, M. Tyson, E. Barbosa, Eppelé, C.Haza...

Directrice de la Collection Tiar aux Editions Charles Moreau (2002) (Jerome Rothenberg), puis aux Editions de l’Ariane. Crée la Collection "Superpositions" aux Editions Flammarion (Afrikan matricule (1998), poèmes de Joseph Guglielmi illustrés par Arman) et la Collection Tsimtsoum pour Yeo Editions (1995)-(Passe au rouge, poèmes de Joseph Guglielmi illustrés par Meriem Bouderbala, et Après l’accident, poèmes de Claude Faïn ornés de photographies de Joël Leick).

A fondé les Editions de l’Ariane depuis 2005 et publié Arman, Villeglé, Coignard, Miotte, Jaccard, Gilli, Gette, C. James, Rancillac, Slacik, B. Heidsieck, J. Blaine, B. Noël, Ducorroy, J.-P. Faye, J. Guglielmi, C. Illouz, Guin’Amant, M.Tyson, E. Barbosa, Eppelé, C.Haza, Alligand …

A collaboré à des revues, quotidiens et magazines ( Action Poétique, CCP, Passage d’encres, Le Débat (Gallimard), Autrement, Libération, Le Figaro Magazine, Connaissance des Arts, Artension, Avis de passage...)

Commissaire principal de plusieurs expositions d'art contemporain internationales et rédactrice des catalogues : Bibliothèque Louis Nucera de Nice (2003 et 2005)Arman, la lecture à l’œuvre, J.Coignard, Anthologie des rencontres // Théâtre de la
Photo, Nice (2004) :Arman photographe // Historial de la Grande Guerre, Péronne (2004) : Arman armé // Fondation Emile Hughes, Musée d'Art Moderne de Vence ; Biennale de Venise off et Musée d’Art Moderne de Boca Raton (Floride,USA): La Traversée des Objets - 2000-2001 // MAMAC-Nice: "Chimériques polymères"-1996- première rétrospective des matières plastiques dans l’art du XX° siècle // Municipalité de Deauville-Frac Normandie: "L'Album d'Arman"-1995- // Valexpo-Centre Culturel d'Oyonnax: "Les matières plastiques dans l'Art contemporain"-1992-).
Préfaces, catalogues, entretiens, video en collaboration avec des artistes (Arman, César, Viallat, Ben, Soto, Spoerri, Farhi, B. Pagès, Villeglé, J.Leick, M. Bouderbala, A. Slacik, Ibanez, J.Coignard, B. Mendonça, JL Herman, B. Alligand, Espilit, P.Erbelding, S. Nicolau, B. Bonnafous, H. Maccheroni, E. Barbosa...)

Traductrice d'espagnol et d'anglais (Editions Autrement, La Découverte, Stock, Myriam Solal, Centre de Poésie et de Traduction de Royaumont, Action Poétique, Avis de passage, catalogues d'expositions...)







EXTRAITS DE TEXTES

Poèmes inédits de Tita Reut

A l’endroit de la nuit
où les bruits sont des paroles
je tiens l’éveil et
le dédale se multiple par trois :
l’amovible passé
le présent –parvis qui givre-
l’avenir blasphémant nos vœux

Le noir féérise
la divergence et le rassemblement
Ce sont des pompes à faire de l’ombre
même sous l’ampoule qui philtre
Et ces mots sont la caricature
d’un éparpillement qui nous travaille
et que l’action
tasse
sous la dalle

Quelle glossolalie
peut nous guérir de ça ?

La rencontre avec nous-même
ouvre l’éventail
Les choix sont des traquenards
Les urgences risibles

Il reste la grâce
du cueillir
et celle
du désaisissement


°°°°°

Je n’ai pas besoin
de tous ces mots
qui ont bouclé ma mort

Mon siècle
m’a tirée de ce rien d’autre
et chacun de mes souffles
a volé son échéance
J’étais en jeu
dans la diagonale

Je suis dans mon présent
comme un rire
sur une face absente °°°°°
Pour C. J.
Il n’y a pas d’herbe
qui tienne
mais des corps

Mes yeux se réveillent
sur le terrain
des pierres
Mais non
ce sont des corps

Ou le lac n’a plus de couleur
ou c’est un fleuve
Coule aussi le varech
et ce sont des cheveux
sur la peau contre peau
qui prend bien la lumière

C’est l’unité première
ou la fin promise
On entre l’un par l’autre
dans l’un
La terre est un coussin
non ce sont deux corps

Ils sont dans le décor
Ils posent l’existence
parce que la vie sait tout
et qu’ils ne savent rien

Soudain en s’enfermant
voilà qu’ils se libèrent
Ils ont cette douceur
qui change ce qui pèse

Ils chassent les bêtes
car ils tournent leur dos
au tourment

Là tout près
au bord
du lac Duino


°°°°°

Je vais me mettre à lire
mes doigts
posés dans le livre
qui chaussent de chair
ce blanc cousu de noir

Et encore sous mes draps
je vis entre deux pages

J’avale ma grosse gorge
comme une maladie

°°°°°

La durée n’a pas de corps
Elle timbre le temps long et le temps court
Et nos âges la croisée des curseurs
entre image perdue
et mémoire qui diffère

Voilà l’heure et le jour
Face aux vieux engrenages
nous sommes l’anecdote
et demain avant l’histoire
prépare nos pauvres lessives

Le monde des hommes est un memento
Humeurs et odeurs
ponctuent nos transcendances
entrant par le menu
dans le grand lien :
une pensée
qui soude les épaisseurs


°°°°°

Curieuse cette idée
de deux horizontaux
qui monte en épingle
Je recopie l’image
de votre voix sans tain
Un muscle d’air
enfourche l’oreille
et vous mettez du jour
dans l’image
comme d’autres
font un rebours de bouche

La mémoire des mots
force en nous sa montagne
Vous unissez à mon désir
un dictionnaire d’inconstance
et c’est un autre mot
pour dire que je n’ai pas peur

Prenez mon livre
c’est une mer levée
qui respire par le ventre
Je garde mes poumons
pour la faiblesse du souffle

Imaginez en moi
la femme qui bouge
C’est mon double
Pour vous le calvaire d’une attente
et pour moi
l’imaginaire
ambulatoire
de votre corps

Vous prenez par les ailes
celle
qui fit de l’ange
un ciel bandé


°°°°°

Crue


Après tant de séparations
qui vous laissent sur le pavé
à ruminer l’abandon
et la direction de vos vies
au moment où le sens disparaît
et le pourquoi
et où tous semblent plus fous que vous
mais où être seul est un énorme délire
je pense à mes morts et leurs yeux
et leur voix et leur présence
me traversent et font de moi un nom
sur une liste promise à la disparition

Je ne vomirai pas ma mémoire
Il ne me reste que des mots et enfin
cette place libre que l’on me cède sur le chemin
au prétexte du nouveau visage
que l’âge a fait de moi
Les esseulés dans le métro font entendre
la mélopée enregistrée de leur terre lointaine
C’est le chant déchirant d’une prière
toujours étrangère et semblable comme celle
qui monte en vous quand le hurlement s’étouffe
et que le sourire est de mise pour ne pas être
plus abandonné

Que sont les fous qui brisèrent vos modèles
en donnant forme à vos désirs ?
Où est cette petite lumière
que l’on approche en larmes dans la nuit ?
Quand tout vous semble loin
faut-il que vos jambes s’épuisent ?
Peu importe la douleur
sachant que tout arrive
connaissant le prix insupportable de la répétition
et cette culpabilité poisseuse de la question
quand on vous prouve que vous êtes une autre
Que deviennent en comparaison
les pourceaux satisfaits avec qui vous vous égarâtes
et qui pillèrent trois ans de votre vie ?
Ils touchent encore les gros culs de passage
sur la table d’examen où pulse
un tum-ta cardiaque et prostitué
Oui que deviennent ces lions à petite crinière
qui vous poussèrent par la fenêtre
sur le square Mozart alors sans musique
et qui consomment les nègres de leurs doigts astiqués ?
Ils trônent et entonnent leurs opérettes
dans des rues d’opéras suffocants
Ils marchent sur le fracas dans leur smoking initiatique
bien sûrs de leur innocence dans leur vérité de tombeau

Et nous avons crevé dix fois
le cœur ouvert sur un présent sans bornes
voyageant dans la vision de notre mort
et tenant par le bras la cécité solitaire
Nous avons pris les wagons ensanglantés
qui nous menaient vers Paris
sans plus rien qu’un râle pour donner à entendre
-et à qui ?- l’explosion chronique
Nos doigts sont écharpés d’avoir pris sans tenir
et nos boyaux de haute couture
ont noué toute la faim du monde
dans une prison

Vomir vomir sa vie dans un sanglot
comme d’autres expulsent la lumière dans les ruelles
ne comptant plus le bonheur car il était mensonge
mais les heures interminables devant soi
Nous cherchons le pleur digne et de haute altitude
un grand cri de douleur et de dignité sur sa vie
L’image gicle et rend notre souffrance
dans une espèce d’humanité sans plainte
Le spectre des amours porte un linceul de déchets
et traverse la ville mosaïquée de banques
croise les financiers en extase qui digèrent
à pleins tubes la cervelle des peuples
Et même les réverbères semblent des vieillards
quand nous revoyons là le pendu de Nerval
traînant en laisse sa langouste
Les enseignes partout envoient les signaux
dynamités de la bourse c’est le nouveau salaire de la peur
cette nitroglycérine en marche que des géants cosmiques
font tourner sur nos têtes dans le Congrès des obus
Une nuit vraie s’aligne à la nuit virtuelle
qu’elle métaphorise dans un reflet de caniveau
Avant cinquante ans c’est la nuit du chômage
et des trains d’hébétés s’accrochent à ceux de la faim

Mais voilà ceux qui passent au travers en copulant
dans le ventre des vierges
Ils trament leur généalogie de dentelles
comme ils oublièrent de laver les filaments de leur stupre
Je vois la fille incompréhensible descendre l’escalier
et la longue avenue de sa résilience
sortie d’une autre guerre par l’usine du viol
La cassure est une marée sans écume
qui alimente sans fin la blessure
comme la vague à la digue cherche à briser le phare
Expliquez-moi le sens de tout ce mal
Dans le cœur des blessés flambent des cheveux d’enfants
que quelques suceurs firent venir avec emphase
Ils dessinent leurs sourcils du noir d’une allumette
après que l’avenir ait brûlé sous nos yeux ignorants

Nous payons pour la brume
Nous errons dans les matins anciens
et soudain dans les sons parasites
découvrons l’éclat d’un rire
qui est notre indifférence
à l’épiphanie du néant


°°°°°

Mercredi 3 Juillet 2013
Lu 1358 fois

Dans la même rubrique :

Régis LEFORT - 09/05/2019

Emmanuelle BOBLET - 06/04/2019

Laure GAUTHIER - 20/11/2018

Fred GRIOT - 31/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 12

PARCOURS ET PUBLICATIONS | REVUE DE PRESSE | EXTRAITS D' OUVRAGES | TEXT TRANSLATION IN ENGLISCH, SPANISCH... | ARTICLES ET CONFERENCES | EN REVUES ET ANTHOLOGIES | ACTUALITES | INFORMATIONS DU MOIS | ATELIERS | LIBRES PAROLES















ANTHOLOGIES ET PUBLICATIONS COLLECTIVES

Je prends note
Anthologie poésie
Bipval (Biennale
des poètes en Val
de Marne) 2011
Editions
Action Poétique

Burqa ? essai,
Claude Ber,
Wassyla Tamzali,
Éd. Chèvre-Feuille
Étoilée, 2010

Couleurs Femmes
Anthologie poésie,
Éd. Castor Astral 2010

Et si le rouge
n’existait pas

Anthologie poésie,
Ed. le Temps des
cerises 2010

Voix de l’Autre
essai, Actes du
Colloque Littératures,
Université de
Clermont-Ferrand
Ed. PUF 2010

Que peut la littérature?
Ed. Calliopées 2010

La poésie érotique
française contemporaine

Textes rassemblés par
Giovanni Dotoli,
Ed. Hermann, 2011

Enfances
Anthologie
Printemps des
Poètes 2012
Ed. B. Doucey

cb
22/11/2010