IMAGES







Recherche

Inscription à la newsletter


Achat livres

Les livres de
Claude Ber sont
accessibles
sur internet.
Pour accéder aux
achats en ligne
cliquer sur
sur les icônes
de couverture
des livres.

cb
09/02/2011



L'invité du mois

Yvon LE MEN



BIOBIBLIOGRAPHIE

Yvon LE MEN
Yvon le Men est né en 1953 à Tréguier. Depuis son premier livre Vie (1974), écrire et dire sont les seuls métiers d’Yvon Le Men. Il est l’auteur d’une œuvre poétique importante (éditée chez Rougerie et chez Flammarion) à laquelle viennent s’ajouter des entretiens, six récits et deux romans (publiés au Seuil et chez Flammarion)
A Lannion où il vit, il crée, en 1992, les rencontres intitulées « Il fait un temps de poème ». Etonnant voyageur, il travaille au festival du même nom et de Saint-Malo à Bamako, de Sarajevo à São Paulo, il se fait le passeur des poètes et des écrivains. En 1997, il y crée un espace poésie. De 2006 à 2008, il a publié une chronique hebdomadaire dans le journal Ouest-France : « Le tour du monde en 80 poèmes ». Ses textes, livres ou anthologies, sont traduits dans une quinzaine de langues.
Par ailleurs, depuis de nombreuses années, il travaille dans les écoles, avec les enfants.

PRINCIPAUX TITRES DISPONIBLES:

Récits, Nouvelles :
- Existence marginale, mais ne trouble pas l’ordre public ( Flammarion, 2012)
- Mes demeures en Bretagne ( Naïve , 2012)
- Besoin de poème : lettre à mon père (Seuil, 2006)
- Le château sous le ciel ( photographies Yvon Le Marlec) Filigranes 2005
- On est sérieux quand on a dix-sept ans (Flammarion, 1999)
- La clé de la chapelle est au café d’en face (Flammarion, 1997)
- Le petit tailleur de short (Flammarion, 1996)

Romans :
- Si tu me quittes, je m’en vais (Flammarion, 2009)
- Elle était une fois (Flammarion, 2003)

Poésie :
- En fin de droits ( illustrations de Pef) éditions Bruno Doucey 2014
- Il fait un temps de poème, tome 2 (Filigranes, Mars 2013)
- Sous le plafond des phrases ( Editions Bruno Doucey, 2013)
- A louer chambre vide pour personne seule ( Rougerie, 2011)
- Le point J ( illustrations Jeanne Frère) ( coédition Chant Manuel et Aedam Musicae , 2011)
- Le Tour du Monde en 80 poèmes (Flammarion, 2009)
- Vingt ans – Poèmes 1971 - 1976 (La Passe du Vent, 2009)
- Chambres d’écho ( Rougerie, 2008)
- Le loup et la lune (Rougerie, 2001)
- Le jardin des tempêtes (Flammarion, 2000)
- L’écho de la lumière (Rougerie, 1997)

Jeunesse :
-Douze mois et toi (Éditions Milan, 2005)

Entretiens :
- La langue fraternelle – avec Cypris Kophidès ( Diabase, 2013)
- A ciel ouvert - avec Jacques Darras(La passe du vent, 2010)
- Toute vie finit dans la nuit - avec Claude Vigée (Parole et Silence, 2007)
- Fragments du Royaume - avec Michel le Bris (La passe du vent, 2000)


EXTRAITS

Extrait de BESOIN DE POÈME Editions du Seuil


Donne-moi des livres
qui finissent bien

à défaut de romans
peut-être des poèmes

à défaut de poèmes
peut-être un quatrain

à défaut d’un quatrain
peut-être un seul vers.


Donne-moi un amour
qui finisse bien

le vôtre s’est échappé
le vôtre a laissé la porte ouverte
à ses fantômes

Tristan et Iseult
Roméo et Juliette
Henri et Yvonne

papa et maman
à jamais réunis
à jamais séparés.


Depuis quarante ans
j’essaie d’écrire une vie
qui finisse bien

depuis quarante ans
je suis mort quarante fois
je suis né quarante et une fois

depuis quarante ans
je suis couturé de séparations

je me réveille la nuit
au milieu d’une plaie

qui laisse chacun
de l’autre côté du sang.


Donne-moi des livres
qui finissent bien

L’Ile au trésor
Mais pas Docteur Jekill et Mister Hyde

Les Mutins de l’Elseneur
mais pas Vingt ans après

mais pas Madame Bovary
pas Le Rouge et le Noir

pas, comme son titre l’indique,
Illusions perdues

Les aventures de Hornblower
mais pas Moby Dick

Loin de la foule déchaînée
mais pas Jude l’obscur

ni de nombreux chefs-d’œuvre du XXe siècle

les Evangiles
mais pas le héros des Evangiles
ni de nombreuses vies du XXe siècle.


Laisse la page à sa blancheur

traverse-la
sans l’écrire

ne t’engage pas dans un vers
que tu regretterais

qui tuerait sur pied
les autres vers.


Laisse cette femme à son regard

n’ouvre pas
une histoire qui finira mal

un jour
elle mourra
te quittera
te laissera seul

devant l’immense nostalgie
de la seconde

d’avant la rencontre

quand il était possible
de vivre une histoire

qui finirait bien
ne finirait pas

comme ce vers de Gérald Neveu
la baigneuse file parallèle au désir

comme cet autre de Mallarmé
le transparent glacier des vols qui n’ont pas fui.


Je ne sais pas nager
mais je la suis

je ne comprends pas le vers de Mallarmé
mais je l’entends

comme j’ai entendu
le bruit court qu’on peut être heureux

et l’ai suivi.


Donne-moi un poème
qui ne commence
ni ne finit

donne-moi un poème.

***

Extrait de BESOIN DE POÈME Editions du Seuil


Poèmes Portugal


1 Dans le métro de Lisbonne


Son regard était tendu
comme un fil au-dessus du vide

ses yeux avançaient sur les pages
comme les pas du funambule

les phrases étaient autant de fils
qu’il aurait traversés

les mots pesaient sur la phrase
comme la barre sur les bras du funambule

le silence qu’il faisait en lisant
allait crever.

On aurait dit
que cet homme qui lisait
venait d’apprendre à lire.


2 Dans une rue de Lisbonne


Comme la pluie tombe
sur les tombes et sur les toits

sa voix brillait, brûlait
pleuvait, pleurait

de joie
de jouer sa joie

chaque soir
devant des passants qui ne passaient pas.

Sa voix qui chantait
désenchantait le monde

mais sa vie désenchantée
réenchantait nos vies
qui écoutaient son chant

par-dessus les langues et par-dessus les toits.

Il avait l’air vieux
mais il était jeune

il avait l’air pauvre
et il était pauvre

il chantait en fado
une chanson en français
où les filles ne viendraient pas.

Ses mains s’appuyaient sur ses mots
son âme sur notre âme
ses yeux sur les nôtres

et le temps d’une chanson
il s’élançait vers nous.


***


Extrait de BESOIN DE POÈME Editions du Seuil

Pourquoi n’ai-je pas pris une autre route, pourquoi n’ai-je pas cherché un travail normal, comme on disait, comme si écrire et dire des poèmes n’était pas un travail. J’aurais pu être…
Mais je ne voulais, pour rien au monde, changer de cap.
Peut-être parce que depuis ma sortie, mon évasion de la pension où je m’étais senti très malheureux, je ne voulais plus recevoir d’ordre de quiconque, sauf ceux que je me donnerais à moi- même. Sûrement parce que j’avais trouvé dans la poésie, la mienne et surtout celle des autres, une consolation, une énergie et une mise en forme de la vie, de ma vie. En ce temps, je naviguais entre deux titres : Le pays derrière le chagrin et A l’entrée du jour, le premier précédant heureusement le second. Personne n’aurait pu deviner dans les poèmes de A l’entrée du jour, sinon un vers par ci, un autre par là, le contexte de leur écriture : l’isolement de la maison dont le loyer était plus que modeste, l’état de son toit, de ses toilettes qui imperceptiblement s’écroulaient au milieu des bois et l’évacuation de ses eaux. Mêmes les rats prenaient la fuite.
Il ne m’était pas possible de parler de ma pauvreté en étant pauvre, il était salutaire de traquer la moindre trace de confort comme ce couteau à pain que j’achetai un jour de soldes. Grâce à ses dents et malgré l’humidité, je réussissais à me couper de belles tartines qui déclenchèrent ces deux vers :

On trouve toujours au fond d’un pain
une belle journée à partager.

Je mettais mes pages à l’école du ciel bleu. C’est ainsi que j’écrivais contre le malheur, c’est ainsi que je lisais même et surtout les livres désespérés dont les auteurs avaient eu, au moins, le courage d’achever leurs livres.





Vendredi 27 Février 2015
Lu 1315 fois

Dans la même rubrique :

Régis LEFORT - 09/05/2019

Emmanuelle BOBLET - 06/04/2019

Fred GRIOT - 31/12/2018

Laure GAUTHIER - 20/11/2018

JEAN-LOUIS CLARAC - 24/03/2018

1 2 3 4 5 » ... 12

PARCOURS ET PUBLICATIONS | REVUE DE PRESSE | EXTRAITS D' OUVRAGES | TEXT TRANSLATION IN ENGLISCH, SPANISCH... | ARTICLES ET CONFERENCES | EN REVUES ET ANTHOLOGIES | ACTUALITES | INFORMATIONS DU MOIS | ATELIERS | LIBRES PAROLES















ANTHOLOGIES ET PUBLICATIONS COLLECTIVES

Je prends note
Anthologie poésie
Bipval (Biennale
des poètes en Val
de Marne) 2011
Editions
Action Poétique

Burqa ? essai,
Claude Ber,
Wassyla Tamzali,
Éd. Chèvre-Feuille
Étoilée, 2010

Couleurs Femmes
Anthologie poésie,
Éd. Castor Astral 2010

Et si le rouge
n’existait pas

Anthologie poésie,
Ed. le Temps des
cerises 2010

Voix de l’Autre
essai, Actes du
Colloque Littératures,
Université de
Clermont-Ferrand
Ed. PUF 2010

Que peut la littérature?
Ed. Calliopées 2010

La poésie érotique
française contemporaine

Textes rassemblés par
Giovanni Dotoli,
Ed. Hermann, 2011

Enfances
Anthologie
Printemps des
Poètes 2012
Ed. B. Doucey

cb
22/11/2010